image-miniat

[Cliquer sur l'image]

Jasper JOHNS

Target with four faces, (cible avec quatre visages) ,1958

Assemblage en bois incluant des bas de visages moulés en plâtre et des fragments de journaux, peint à la cire. L’original a été acheté par le Museum of Modern Art de New-York lors de la première exposition de JOHNS, en 1958, dont le succès l’a rendu aussitôt très célèbre.

J. JOHNS est né en 1930. Après de brèves études artistiques interrompues par la guerre de Corée, la rencontre et l’amitié de Robert RAUSCHENBERG, de John CAGE avec qui il travaille et particulièrement de Marcel DUCHAMP qui vivait alors à New-York, l’engagent, au milieu des années 50, à produire des objets radicalement nouveaux, cibles, drapeaux…, peints à la cire et qu’il fabrique mais utilise, en quelque sorte, comme des objets « tout faits » (des « ready made »), immédiatement reconnaissables. Il y a ainsi plusieurs « modèles » de cibles, chacun répété en plusieurs exemplaires avec des variantes dans la couleur par exemple.

La répétition qu’il en fait leur confère un aspect « décoratif » auquel ils ne se réduisent pas. La peinture à la cire qui a permis de conserver remarquablement des tombeaux au travers des siècles en garde des traces. La transparence de cette peinture chez JOHNS laisse apparaître des bribes d’images et de textes des journaux collés sur le support. Le motif lui-même de la cible associée à des bas de visages isolés dans des boites n’est pas sans évoquer des significations (tout comme les drapeaux américains ou des chiffres enfouis dans la peinture de la même époque), mais il conserve une part d’ambiguïté.

Cette étude provient du Musée éclaté du Collège Romain Rolland de Mouy. L’œuvre avait été choisie par Romain BLÉCOT, élève de 3e technologique au cours de l’année 1994-95. La mise en route a été rapide avec l’aide très courageuse d’un camarade : le moulage du bas du visage d’Anthony CODRON avec du latex et un renfort de plâtre a été un temps très fort de cette aventure dont la suite, plus complexe pour une classe sans équipement particulier, a été assurée l’année suivante.

Daniel MARY


[Revenir au sommaire]